En vue de soutenir la transition vers une économie verte et conformément au Projet SWITCH AFRICA GREEN (SAG) dont elle assure la mise en œuvre,  l’ONG Women Environmental Programme Burkina (WEP-BF), a organisé, pour la quatrième fois, un atelier de  formation sur l’efficacité des ressources, le production propre et la symbiose industrielle au profit des techniciens des micro, petites et moyennes entreprises, les  27 et 28 juin 2017, en  partenariat avec la Table ronde africaine sur la consommation et la production durables (ARSCP). Les travaux se sont déroulés à Bobo Dioulasso.

 Pour la mise en œuvre du Projet SWITCH AFRICA GREEN (SAG) au Burkina Faso l’ONG Women Environmental Programme Burkina Faso (WEP-BF), a formé ,pour la quatrième fois, des techniciens des micro, petites et moyennes entreprises, en efficacité des ressources, en production propre et en symbiose industrielle, les 27 et 28 juin 2017, à Bobo Dioulasso. Ce  projet, entièrement financé par l’Union Européenne a une durée  de 30 mois et permettra aux entreprises d’améliorer leur productivité, tout en protégeant l’environnement. Pour cette formation, tout comme les trois précédentes, il s’est agi de donner aux  micros, petites et moyennes entreprises (MPMEs) des connaissances sur l’Efficacité des ressources et la production propre  et les outils nécessaires pour mettre en pratique la technique de la symbiose industrielle dans leurs domaines d’activités ; entre autre les secteurs des huileries, l’agro-alimentaire, l’agriculture et l’élevage. Les connaissances acquises permettront aux participants d’améliorer l’utilisation qu’elles font de leurs ressources, en vue d’accroître leurs profits et leur compétitivité.  Bien plus, cette formation  offre au secteur privé, particulièrement aux micros, petites et moyennes entreprises (MPMEs), l’opportunité de soutenir la transition vers une économie verte inclusive et de favoriser le développement durable au Burkina Faso.

Dans une telle perspective, la présidente de l’ONG Women Environmental Programme Burkina (WEP-BF) , Mme Zenabou Segda,  a précisé que l’atelier vise à renforcer la capacité des MPMEs  à  utiliser de manière efficiente les ressources qu’elles engagent dans leur production telles que l’eau, l’électricité, le matériel, l’expertise, la logistique, d’une part; et à réduire au mieux les déchets industriels qu’elles génèrent, voire les éliminer , d’autre part. Par ailleurs, elle a souligné qu’il est  aussi et surtout question  de créer des synergies avec d’autres entreprises pour convertir les déchets en ressources et les utiliser comme matières premières et  créer plus d’opportunités de profits.

De l’avis du représentant du ministère en charge de l’Environnement, M. Vincent Konaté,  il faut promouvoir l’économie verte pour préserver l’environnement pour les générations futures.  Tout en soulignant que de tels ateliers  permettent d’approfondir la réflexion sur le changement climatique, il a souhaité que d’autres secteurs puissent bénéficier de ces genres de formations.

A l’issue des deux jours de formation, la présidente de l’ONG WEP-BF et son équipe ont mis à profit le troisième jour  pour, respectivement, rendre visite à quelques participants dans leur lieu de travail ; notamment, une entreprise de production de savon, puis une autre intervenant dans la transformation et le séchage de mangues  et une unité de production de beurre du Karité. Une visite de collecte des données et de suivi-évaluation de tous les participants à cet atelier aura lieu dans les prochaines semaines.

Le service de communication de WEP-BF